• 111 visits
  • 6 articles
  • 11 hearts
  • 2 comments

Bienvenue in the ship hell. (+ portrait chinois..) 23/10/2015

Bienvenues, humbles humains ! 
 
 
Ce blog est entièrement consacré a mes 3 fandoms, comme par exemple celui que j'adore : Sherlock. Ayant écrit sur ce fandom au moins deux fois, je prévient que je suis auteur de fanfiction slash. (Que vous pouvez retrouver sur mon Wattpad, lien plus bas).
J'ai surement l'air sérieuse comme ca, mais pas du tout. Étrangement, j'adore écrire de cette façon, désolé si j'ai l'air un peu chiante. héhé.

Comme je parlais des fandoms, hé bein, autant continué. Voici la liste des fandoms qui monopolise toute mon attention de fangirl depuis quel que mois déjà :

- Sherlock : Déjà, cette merveilleuse série est toubonement stupéfiante, intelligente, et bien d'autre. Elle est tout ce que j'attend d'une série, claire, nette, qui ne met pas dix plombes a installer une intrigue, des persos qui tiennent debout et QUI sont réaliste et bien amené. Une ambiguïté entre les deux perso principaux TRÈS Queer (j'expliquerait tout ca dans un autre article!) Nan, franchement, je ne me pleins pas. Je la conseille a tous et a toute. 

- The Hobbit ( la trilogie de films, même si je compte sur certains points particulier sur le bouquin, qui est très bien d'ailleurs.) : C'est un gros morceau que ce magnifique fandom ! Ah, je crois que je ne remettrait jamais du dernier film. Enfin bref, déjà, replacée le contexte : Bilbo Baggins (oui j'utilise les noms Anglais) le petit Hobbit de la comté. joué par Martin Freeman. ho mon DIEU. juste...mon acteur numéro 1 dans la liste de mes acteurs préféré-de-la-mort-qui-tue ! Je vous ai dit que c'est Benedict Cumberbatch qui joue SMAUG ? nan par ce que, c'est pas rien quand même. Bref, je ne vais pas trop blablaté, Wikipedia est la pour vous expliquer l'intrigue si vous ne la connaissez pas. (Je vous ordonne d'y jeter un ½il, c'est un chef d'oeuvre cinématographique en matière de Trilogie. )

- Harry Potter : Bien entendue, je ne vais pas vous faire l'affront de vous expliquer ce que c'est, a moins que vous vivier reclus dans une foret lointaine avec vos amis les gnomes, vous devriez sans doute connaitre au moins le spitch. 
Cet univers est carrément fabuleux, les personnages son parfait, même si j'aurait aimé pouvoir enlever quel que détails, ce n'est pas moins la meilleur histoire qui m'es été un jour de lire/voir. Bien sure, ca ne dépasse pas Tolkien, mais c'est a un cheveu près.

Bon maintenant passons a ma présentation :

Je m'appel Jasmine, mais dans le milieu c'est plutôt Jasuu ou encore Kaercy. J'ai 14 ans, actuellement en classe de 4° ayant redoublé une classe.  Les cheveux châtains a l'origine, mais teinté de rouge cuivré avec des mèches violette foncé (délire de grunge...) Je parle le Français, souvent Anglais, Arabe , plus ou moins Japonais, et un petit peu d'Italien. 
J'aime dessiné, faire des fanart ou des OC, en passant par du soft vers le NSFW.  (oui oui, je sais.)
J'aime écrire même si je ne fini presque jamais mes fic (J'y peu rien, c'est l'inspi qui dégage sans rien dire !)
J'aime lire des fanfictions, des gros bouquin quand j'en ai (comme les tommes du  Trône de Fer...), de la fantaisie comme Bilbo le Hobbit, lord of the rings, harry potter, les petits bouquins de la bibliothèque de Poudlard ( En parlant de ca, achetez les, c'est pour une assos qui s'appel Lumos, pour le bien être des enfants a travers le monde qui sont dans le besoin! De plus, les livres sont extra ! )   
J'aime pas regardé la télé, par ce que c'est chiant et stupide. (Sauf pour certaines bonnes séries)
J'aime les pairings, j'ai beaucoup BEAUCOUP d'OTP (ainsi que de NOTP...snif snif) 

Une petite Liste de mes OTP du moment s'impose ! 

Drarry (Giny a fini au bûché)
Johnlock ( C'est canon. point final. )
SS/SB ( Je trouve ca chou! )
Deamus (...dans Harry Potter)
Bagginshield ( c'est tellement évident aussi... )
Fiki (a mort le Kiliel!)
Loras x Renly ( ca c'est dans GoT nyark nyark)
Tyrion x Jon (ne me demander pas pourquoi, j'en sais rien. J'ai juste l'impression que ya un gros feelling entre eux.)

Bon, maintenant je fait mon petit portrait chinois! Attention c'est long!

Si j'étais une couleur : Rose Pastel

Si j'étais une saison : L'automne

Si j'étais un animal : Un renard blanc

Si j'étais un phénomène naturel : Une Aurore Boréale

Si j'étais un sport : La danse

Si j'étais un chiffre: 27

Si j'étais un pays : l'Angleterre

Si j'étais une boisson : ..de l'eau fraîche.. x)

Si j'étais un mot : Espoir

Si j'étais un instrument de musique : Un violon

Si j'était un prof de Poudlard, je serait : Severus Snape (je l'adore moi snivilius !)
 
Si j'étais un insecte : Un papillon

Si j'étais un paysage : Une forêt de Nouvelle-Zélande

Si j'étais un saladier je serais remplie de : framboises

Si j'étais un arbre : Cerisier Japonais

Si j'étais une chanson : David Arkenstone - Misty Mountains song of the Lonely Mountain

Si j'étais un objet : Un crayon

Si j'étais un plat : pommes aux four

Si j'était une sucrerie je serait : Un macaron

Si j'étais une glace : A la vanille

Si j'étais un look : Pastel grunge

Si j'étais un endroit du corps : Les pommettes

Si j'étais un film : imitation game

Si j'étais des chaussures : des baby's noir 

Si j'étais un moyen de locomotion : A pied

Si j'étais des bijoux : une bague en forme de serpent

Si j'étais un vêtement : une capeline

Si j'étais un prénom de fille : Sherlock ( oui a la base c'est un prénom de fille)

Si j'étais un prénom de garçon : Arthur

Si j'étais un mois : Octobre

Si j'étais un jour de la semaine : Samedi

Si j'étais une déesse : Aura déesse de l'air frais du petit matin (oui oui) 

Si j'étais un des quatre éléments : La nature
 
Si j'étais une planète : La lune

Si j'étais un tatouage : Des runes entouré d'un serpent

Si j'étais un végétal : Une Dhalia

Si j'étais une voiture : Une voiture des années 30

Si j'étais un moment : Le moment ou tu tombe amoureux/(e)..ouais.j'assume.

Si j'étais un parfum : La petite robe noir

Si j'étais un tissu : La soie

Si j'étais un verbe : Chanter

Si j'étais un sentiment : L'amour, moi j'en crève!

Si j'était un personnage fantastique : Une Hobbite de la Comté

Si j'était une créature fantastique : Une Fée

Si j'était une métier : Botaniste, libraire

Si j'était un classique Disney : Fantasia

Si j'était un livre : Harry Potter

Si j'était une Trilogie : The Hobbit de Peter Jackson 

Si j'était une série : Sherlock

Si j'irait a Poudlard, ma maison serait : Griffondor (et ma copine a Serpentard haha ;3)

Si j'était une fête : Halloween

Si j'était une chanson Disney : Second Star to de right

Si j'était une personnage de Disney : Lilo

Si j'était une époque : L'époque Victorienne

Une langue : Le Celte

Une ville : Londre

Un manga/anime : Hetalia

Un auteur : J.R.R Tolkien

Une période de la vie : L'enfance

Un cartoon : Gravity falls

Une culture : Français !

Une nationalité : Française, anglaise.

Une mal-bouffe : ...Le chocolat...


Voila ! x)

So, j'attaque avec les différent sites ou je suis inscrite !
 
Mon Skype : JasuuNyan
Mon Tumblr principal : http://poudre-de-nuage.tumblr.com/
Mon Tumblr sur le Hobbit : http://go-i-ship-everything.tumblr.com/

Voila voila, je suis assez présente partout !
Enjoy this blog, you little and tiny dwarve !~

 


Tags : Présentation du Blog .♥ - Presentation. - presantation du blog

pétage de plombs (et en anglais, je fait ce que je veux nah!) 10/01/2016

Sherlock killed for John. he would've died for John. he played a wedding waltz watching the love of his life dance with someone else because that's what John asked him for. he let his heart bleed out of his chest in front of everyone telling the best man's speech because John deserved it. he only came back to life because he had to protect John. he took drugs before they were supposed to say goodbye because he just couldn't bear it. he wanted to die because he thought he was never going to see John again. and the last thing he wanted to read was John's story about how they met. he almost overdosed and when his high-related dream occurred, he dreamed of marrying John..
 
 
...and yet there are still people who write sherlolly and sherriarty meta. incredible.

Tags : pourquoi - POURQUOI?.....FAUT IL EN ARRiVER LA - johnlock - Serieux; C'est de LA MEEEEEEEERDE !! - OK MAIS POURQUOI ?

La question sur l'identité de genre 20/11/2015

Récemment, j'ai reçu une question sur ask très intéressante sur l'identité de genre. L'occasion rêvé pour moi d'enfin pouvoir en parler.


A la naissance, j'ai été assignée fille. Je n'aime pas être envoyer dans des cases avec des étiquettes défini a l'avance, pourtant je n'en suis pas mécontente, je suis même plutôt à l'aise avec.


Même si chez moi, je ne me sens pas forcément plus fille que garçon. Pas dans le sens où je ne me sens ni l'un ni l'autre, mais plutôt les deux. Tout dépend du jour, du moment, de mon humeur, bref tout un tintouin. le sexe biologique est défini par les organes avec lesquels on est né. Le genre, c'est qui on est dans notre tête et dans notre c½ur.


Dans la vie de tout les jours, j'utilise a l'orale beaucoup plus de vocabulaire masculin que féminin, ce n'est pas une faute de français, juste une envie/désir que si on me parle, ce n'est pas en rapport avec mon identité de genre mais bien ce pour qui je suis. Il n'empêche que ca varie beaucoup, sur internet j'utilise plus souvent un vocabulaire féminin que masculin. parler de moi au masculin aussi bien qu'au féminin ne m'a jamais posé problème.


je me fous complètement du genre des personnes qui m'entourent, soyer ce que vous êtes, point. la question n'a d'importance que si vous voulez en voir une. Je suis compris dans le tarif.


Pour moi, la question de genre est d'abord a titre personnel, savoir qui l'on es en premier est important. Si vous vous considéré pas plus fille que garçon, mais alors non genré-e, genderfluid, etc... , heh bien c'est tout aussi cool.


Je me demande si au final, le genre ce n'est pas juste créer par nos stéréotype ? Si on ne nous élevait pas en disant « une fille c'est rose, et un garçon bah c'est bleu », la question se poserait-elle ? Si il n'y avait pas de « Elle » et de « Il » ? Il y a aussi la grosse généralisation sur la répartition des genres sur les vêtements, les toilettes etc...


Les gens sont soumis à des stéréotypes, a des images, des valeurs, des concepts historiques, bref tout ce qui fait notre société. Il y a des gens qui correspondent aux stéréotypes et d'autres pas, chacun est comme il est.


Pour la transidentité, c'est tout autre chose et bien plus complexe, transgenre peut désigner la situation d'un individu dont l'identité de genre est différente de ses apparences et attributs sexuels (barbe, seins...), ou pour évoquer les personnes transsexuelles ne souhaitant pas se faire opérer. La transidentité est le sentiment d'être né dans le mauvais corps à la naissance. (le fait que le sexe assigné a la naissance ne correspond pas a la personne concerné-e ) L'identité de genre peut aussi, en gros, être ambivalente ou neutre. Du coup, le terme « femme transsexuelle » peut désigner une personne de sexe masculin qui est de genre féminin ; et rebolote, un « homme transsexuel » a une identité masculine bien qu'étant de sexe féminin. Pour les opérations, tous les transgenres ne ressentent pas forcément ce besoin de changement.





bref. je ne vais pas parlé de tout les genres qui existe, sinon ca serait vite interminable.
Je ne vais pas plus creusé la question, même si elle le mériterait amplement, mais j'ai pas la force d'écrire plus.

alors ciao~

Tags : Question de genre - identité de genre

Portrait Tolkienesque (WTF + pairings...) OUI C'EST VRAIMENT NUL PARDON 15/11/2015

Me voila pour un délire quasi assumé, rien de bien sérieux. Petite liste de portrait que j'ai fait pour m'amuser de quelque personnages de la Trilogie The Hobbit et un bonus de la saga LOTR. (PS : il n'y aura pas TOUT les persos, juste quel que uns + présence de pairings slash)


Enjoy this stupid shit~


-Thorin Oakenshield : Un peu trop fière, il aime fusiller les gens du regard et se sentir supérieur et donner des ordres. Il aime son statue de Roi et il utilise cette excuse pour un peut prêt tout et n'importe quoi. Il a un faible pour le pauvre cambrioleur.


Biblo Baggins : Un peu enrobé sur les bords, des grands pieds velus, son complexe d'infériorité ne disparaîtra jamais...il aime la bonne bouffe (surtout la confiture), Thorin, les bouquins chiant et faire la grasse mâtiné non-stop.


Fili : Le grand frère sur qui il faut compter, dispose d'une moustache a toute épreuve qui fera concurrencé Bofur, un c½ur immense et bourrée de bonnes intentions. Il aime boire, manger de la viande, son frère, et sa splendide moustache.


Kili : Éternel petit frère en détresse, un nain complexé par son absence du symbolisme de la pure virilité chez les nains : La barbe. Ses trois petits poils sur son mentons qui refuse de lui donner plus la fait devenir dépressif. Des cheveux comparable aux elfes : Long, lisse et virevoltant au vent jusqu'a lui cacher la vue. Il aime : faire des nattes pas réussie a son frère, son frère, sa culière et sa fourchette, son arc qu'il trouve très classe merci bien.


Ori : Petit timide, il consacre ses journées à dessiner des choses obscènes sur son cahier et à écrire des fanfictions yaoi entre les membres de sa compagnie. Poète dans l'âme, il lui arrive de donnée des coups de mains à ses amis dépourvu de sens romantique. En attendant lui cherche toujours a savoir si Dwalin l'aime à lui ou pas.


Dwalin : Toujours et encore renfrogné mais fidèle dans ses principes, il consacre ses journées (en dehors des entraînements) a louché sur Ori en se demandant que peut bien écrire ce nain pour sourire aussi niaisement en écrivant dans son carnet. Il envisage de le lui piqué. Il est aussi un peut trop attacher a Ori...


Bofur : Sa jolie moustache est son emblème et il en est très fier. Il aime aussi beaucoup sa flûte.


Balin : Le roi incontesté des sourires, il réconforte toujours dans les moments difficile, un bon vieux papy gâteau avec qui rigoler et se lié d'amitié.


Bombur : Bouffe.


Comme j'ai la flemme, voici le portrait du reste de la compagnie :


Ils peuvent se lever tôt le matin mais en tirant la tronche quand même (sauf Balin et Bofur) toujours prêt pour la bagarre, les chromosomes en ébullition, la virilité a est son plus au niveau. Le maniement d'armes ne se fait essentiellement qu'en dehors des repas. Ils ont un sens de l'honneur sans faillite, ne jamais les mètre trop près d'un elfe aux risque de injures cordiale vite suivis de boucherie elfe vs nains façon hardcore.


Gandalf : Très vieux, il a une passion sans nom pour les feux d'artifice fait maison. Il a même une carte qu'il distribue si vous voulez commander des feux rien que pour vous lors d'anniversaire ! En ce moment c'est une réduction de 50% ! Offre à ne pas manquer ! C'est un vrai fourbe à tendance manipulatrice, ne jamais trop lui faire confiance, regardé ce pauvre Bilbo dans quoi il c'est fourré ! Si jamais il vous propose de signez un long parchemin poussiéreux, disparaissez ! Ce type et DANGEREUX. Ne pas se fier a sa gentille bouille de grand-père a la crème, il vous fait marché.


(Sinon il fait de jolie rond de fumé avec sa pipe, il a même gagné un prix l'an dernier.)
Bonus : 
 
Bill le poney : costaud et fidele, rien de mieux pour un petit trot en clairière.
Legolas: Des cheveux soyeux et doux digne d'une pub L'Oréal, il aime les brosser et en prendre soin. Éperdument épris de Gimli (voyez sa longue relation passionnée avec Gimli, leur virée en amoureux à Lorien et dans les cavernes près du gouffre de Helm, et leur voyage de noce en bateau vers Valinor...)


Question existentiel : les hobbits n'on pas besoin de se rasés vu qu'ils sont imberbe (sauf aux pieds), OK, Legolas est bien rasé, OK, Gimli est... heu...un Nain.


Ha mais alors pourquoi est ce qu'Aragorn ignore notre ami le rasoir ?
c'est vrai quoi, ca doit drôlement piquer quand on lui fait la bise.


bref.


Frodo : Il est petit, bedonnant, et il a du poil aux pieds. Psychologiquement très perturbé, souffre de trouble de guerre intensif. A un crush non-assumé pour Sam.


Gimly : l'est gay, et avec monsieur Legolas en prime.


De plus, c'est un Nain... .donc il aime férocement sa barbichette.


SAM: Il aime sa Rose,oui, mais a des tendances refoulées vers son "maître". Il fini néanmoins dans une relation passionné avec Frodo...


Merry et Pippin : ...inceste.


Bilbo (Vieux) : un vieux ronchon, toujours la tête fourrer dans ses livres et frustré a jamais suite a la perte de son chérit le Roi Nain.


SMAUG LE MAGNIFIQUE, LE TERRIBLE : Beau-gosse et bâtis comme un dieu, mais narcissique a un niveau élevé et très égoïste. Il n'aime pas partagé son argent. du tout.
GOLLUM: Celui qui fera a jamais chaviré votre c½ur de pierre, une perle rare: un grand timide, très solitaire mais a la recherche du grand amour et d'une relation sérieuse.

Si vous savez cuisiner le poisson, même si vous êtes nul, vous serez son « trésor ».
Évidemment, lui, il n'est pas très sexy non, pas très.


Les naines : on ne sait pas si elles sont belles, personnes a part les nains ne les a jamais vues...donc bon... en plus, il parait qu'elles ont de la moustache... et de la barbe. Après chacun c'est gout...je ne critique pas...avez-vous déjà vu Dis ? Un parfait canon de beauté chez les nains, si si, la barbe c'est FON-DA-MEN-TALE. 


Voilaaaaaaaaa XDD *sort*

Tags : the hobbit - LOTR - Lord of the rings - le seigneur des anneaux - OS - slash - WTF

OS SHERLOCK BBC - JOHNLOCK : Break The Tension (slash/fluff) 29/10/2015

 
Hey ! Me revoilà pour un nouvelle OS, sur Sherlock de la BBC cette fois ! J'ai déjà écrit beaucoup sur ce couple, mais comme je n'arrivait pas a finir ma fic "au tréfonds de son âme" je me suis résigner a écrire un simple OS tout choupie tout rose et un poil explicite sans allez dans le Lemon pur et dur. (sans mauvais jeu de mots hein)
Donc ya du fluff, pleins de fluff tout doux qui dégouline la guimauve dans cet OS, mes excuses! x)


 
Bref, j'espère que vous passerez un agréable moment a lire cet OS.
 
Désolé des fautes, j'espère que vous n'allez pas trop vous arracher les cheveux! 
 
 
Rrésumé :
John se noie dans l'alcool a cause de sa frustration, et après avoir été viré d'un bar, Sherlock le ramène très agacé que celui-ci n'écoute pas ses conseils qu'il juge très utile. Ne tenant plus l'un comme l'autre, ils décident de briser la tension qui les avaient jusque la toujours lié.
Un baiser qui dérape et c'est partit pour l'avalanche de guimauve. Du Slash, du Yaoi et des confettis, en espérant vous faire sourire. Pas de Spoilers.


Bonne Lecture.

Je m'écroule sur le sol, complètement épuisé et contre mon fauteuil. Sherlock est la, il me dévisage l'air de dire « tu a encore trop bu et ca m'agace » Je hausse mes épaules en guise de réponse, incapable de répondre correctement et d'essayer de coordonner 3 mots pour en faire une phrase correct.


Je sais que je ne tiens pas l'alcool mais tu préfère souligner encore et encore le fait que c'est mauvais, je te dis que tu m'énerve, et le génie que tu es tire une moue avant de bouder théâtralement. Il n'a jamais été très mature de toute manière.
Je sais que tu m'en veux d'avoir bu autant et de mètre encore fait renvoyer d'un bar alors que tu m'avais prévenu de ne pas trop abuser de la boisson juste avant de partir. Mais je l'es fait.


Encore.


C'est frustrant tient, quand je me rappelle a quel point tu es beau. Je grogne de frustration. Et comme si tu avais miraculeusement entendu mes penser, tu me souris, et je me rends compte que je te scrutais depuis 10 bonnes minutes. C'est pas malin comme comportement. Pas du tout.


Je suis un docteur et pourtant je n'arrive même pas à gérer mes problèmes d'alcool, c'est pathétique. Une grimace se forme sur mon visage en pensant à Harry et a quel point ses problèmes d'alcool me font de la peine. Moi qui me disait être le modèle de frère parfait a suivre, j'ai fini comme elle finalement...


Tu le remarque, bien évidement. Tu viens juste de froncer tes sourcils, indiquant que tu déduis mon comportement. Même tes sourcils sont beaux.


C'est fou de penser ca.


J'en ai marre.


La mine renfrogner, j'essai de me relever, mais je retombe lamentablement sur mes fesses a la moindre tentative de redressage. Tu t'avance, tu me tends ta main. Je cède et je l'empoigne. C'est quelle est foutrement douce cette main. Je vacille, mais tu me retiens et je me retrouve collé à ton tors, ton air sérieux et ton regard néanmoins inquiet me fait détourné le visage pour que tu ne voit pas rougir. Je dois résister. C'est pas si dur pourtant, il suffit de ne pas y penser.


Bordel, bien sure que si c'est dur ! Tous les jours, tout le temps, ces yeux si incroyable, si beau et si étrange. Et ce visage, ce corps...non, stop, arrêter d'y penser. arrêter d'y penser.


Je m'immobilise, tu ne bouge pas non plus, je sens ton souffle chaud derrière mon oreille –et c'est putain d'agréable- Je me tends, j'ai l'horrible impression que je vais succomber à tout moment, j'ai encore la tête qui tourne mais je tiens bon, ne serai-ce que pour Sherlock. Et peut être un peu aussi mon amour propre. j'en sais rien, je suis trop fatigué pour pensé correctement. Et mes yeux flou ne m'aide pas.


Tu me fixe de tes yeux hypnotisant, ta bouche entre-ouverte –difficile de ne pas l'embrasser, la, tout de suite et de le faire mien- Ta voix résonne dans le creux de mon oreille, je frisonne a l'entente de mon prénom.


- John.


Il recommence. Je suffoque comme jamais.


- John.


J'ai l'impression que je vais explosé, ou de pleurer toute les larmes de mon corps en lui disant que je l'aime. Sauf que je ne peut pas, c'est trop dur et j'ai ma stupide fierté d'homme a entretenir.
J'essai de me défaire de notre étreinte, mais a chaque mouvement il me resserre contre lui de façon protectrice. Nos yeux se croise, j'y perçois une lueur étrange, j'ai remarqué que ces temps-ci cette lueur était de plus en plus présente dans ses prunelles bleu. J'essai de ne pas trop y prêter attention.


Ces yeux,si brillants, si étincelant de vie. J'ai toujours été fasciné par ces yeux si beaux, si expressif. Tour le monde avaient beau dire que Sherlock était une personne blasé au possible et inexpressif, c'est sur qu'ils ne le connaissaient pas. Moi je le connaissais. Parfaitement même. Toutes ces émotions qui voyageait dans les prunelles bleuté de Sherlock.


Je n'est malheureusement plus la force de me débattre, alors j'essai de faire un effort et de parler au lieu de fixé ses lèvres si tentante : l'égerment rouge et brillante a force que tu les pince comme si tu était frustrer par quel que chose.


Alors, je parle. Non sans difficulté, la voix crispé, j'ai l'impression que si Sherlock n'aurait pas été la pour me retenir je serais une fois de plus écroulé sur le parquet froid du salon.


- Sherlock...


Il cligne des yeux, en dirait qu'il mène un combat intérieur particulièrement violent, et qu'il est a deux doigt de céder. J'imagine d'ici les rouages de son cerveau en marche, réfléchissant à toute vitesse du pour et du contre.


- John.


Tu passe une main dans mes cheveux, et puis, lentement, tu rapproche ton visage du mien. Je crois savoir ce qu'il va faire. J'en suis pas sure. non, je sais ce qu'il va faire. mais pourquoi ? J'en ai trop rêvé de ses baiser sous le feu de la cheminer, et trop de fois je me réveillé en sursaut et couvert de sueur, puis je me mettais a culpabilisé contre moi-même pour me torturer ainsi à rêver de l'impossible.
Pourtant tu t'approche encore, encore un peu et je pourrais goûter a ses lèvres tentatrice. Si j'avance ma tête d'un millimètre, je suis sur que le contacte de nos lèvres sera immédiat.


J'ai peur.


Je tremble.


Je sens sa main descendre vers mon cou, et j'ai à peine pu entendre le « désolé John » que ses lèvres tant rêver s'empare avec détresse des miennes.
Cette fois-si je ne réfléchis plus, et je rends son baiser qui se fait de plus en plus insistant, sa langue jouant avec la mienne en parfaite synchronisation.
Le baiser te reflète en tout point, a la fois dur et tendre, aussi dangereux qu'étrange, a l'image parfaite de Sherlock. Brillant et excentrique.


Je n'avait pas le souvenir qu'il fessait si chaud ici.


J'enroule mes bras autour de son corps et un ballet sans fin débute entre nous, comme si tout avait été prévu pour que cela ce passe ainsi, que nos lèvres devaient forcément se rencontré un jour ou l'autre et que nos corps devaient se rejoindre par tous les moyens.


Tendis que la pièce est envahie par diverse gémissements, nous nous arrêtons pour reprendre notre souffle devenu erratique. Maintenant dos au coin du mur, tête contre tête, les joues de Sherlock sont anormalement rouges, lui donnant un air adorable. Je sens mon c½ur refaire un énième bon dans ma poitrine, nos doigts entrelacé, il s'écroule sur moi, sa tête se cale derrière mon épaule et ses cheveux bouclé chatouille mon nez.


-J-John...a...allons...dans ma chambre tu veux ?


Je hoche la tête et je lui souris. Il se relève, me tend la main, je l'attrape et il me rend mon sourire. Je vacille encore une fois, mais il me rattrape tout de suite, sons regard se pose sur moi, un joli sourire niait inhabituel ornait son visage tendis que ses yeux brillait de joie et d'amour. Il m'embrasse encore en me murmure doucement : « je t'aime John, je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime. » Il me dit cela d'une façon si désespéré, comme si j'allais partir d'un coup et le laisser tout seul pour toujours. Il pleur. Ses larmes sont entrain de tacher mon nouveau pull, mais je m'en fiche.


Je resserre un peu plus notre étreinte et je lui caresse le dos doucement, comme ont fait avec les enfants, mais c'est Sherlock, un petit enfant qui a grandit trop vite, alors je continu tout en lui murmurant que je l'aime et que jamais je ne partirais. Non, impossible, jamais je ne ferais ca, jamais je l'abandonnerais. Pas lui, pas Sherlock.
Je l'aime, et ce n'es pas le léger gout d'alcool dans ma bouche et mon petit mal de crane qui changera quel que chose a ca.


Je l'aime.


Il sanglote en répétant inlassablement « je t'aime John je t'aime John je t'aime John... »


Moi aussi je commence à pleurer.
 
Je décide que cette fois c'est a moi de l'embrasser en premier, je prends son visage entre mes mains et je l'embrasse de toute mes forces, comme si ma vie en d'épandait.
Et je réalise que je n'est jamais été aussi amoureux.
 
Fin
 
C'est tellement nias que je me fait peur :'D 
 

Tags : sherlock bbc - sherlock holmes - Sherlock BBC ♥ - John Watson x Sherlock Holmes - Johnlock ♥ - johnlock - johnlocked - OS - YAOI - SLASH - Fanfictions.

Très chère Ariana (Fanfiction ((OS)) Harry Potter) !DEATHFIC! 23/10/2015

Bien le bonjour ! Alors le voici le voila, la première fanfic que j'ai écrite sur le fandom d'Harry Potter. Et chui fière putain. 
Ce n'est pas un slash, même si bon, si vous vous êtes un peu renseigner sur le personnage de Dumbledore, vous reconnaîtrez sans doutes le grand Grinderwald. 
Cet OS, je l'avait déjà poster sur mon wattpad, mais j'ai vraiment envie de la poster ici. Alors voila elle y est !
J'espère que vous allez aimé. Les phrases en italique sont les pensées de Dumbledore, qui se situe a plusieurs étapes différentes de sa vie. L'histoire commence vraiment a partir du petit tiret en gras. 
 
Résumé : 
Ariana Dumbledore, u droit, à défaut d'avoir bénéficié d'une longue vie épanouie, à une famille protectrice et aimante. Après que son père mourut a Azkaban, sa mère disparue elle aussi et seul ses frères était encore la pour prendre soin d'elle, la pauvre petite Ariana. Maladive, sa magie incontrôlable, elle n'était destinée qu'à une chose : la mort. Albus ressasse ses souvenirs de sa chère s½ur disparue bien trop tôt, en cette année de 1899 lors d'un combat opposant lui, son frère et son unique amour.


Bonne lecture.

C'est de ma faute si maman n'est plus la, tout est de ma faute...je...j'aurais du la protéger et empêcher se désastre, ce n'est pas la faute d'Ariana mais de la mienne. Ma pauvre Ariana, il faut que je m'occupe de toi hein ? Et mon frère qui ne me supporte plus...c'est difficile tu sais, la vie de famille. Gellert lui, il me comprend au moins.



Je l'aime, Gellert. Il est beau et si gentil. Parfois il me prend dans ses bras, c'est vraiment agréable comme sensation.


Ariana, ma petite s½ur, notre bébé, je fais tout mon possible pour m'occupé d'elle ! Maintenant que j'ai finis mes études à Poudlard, je vais pouvoir m'occuper pleinement d'elle en plus de l'aide d'Abel.


Je m'inquiète pour elle, mais rester en sa présence me fais trop de mal. Heureusement que j'ai Gellert pour m'accrocher, j'ai pleins de projets géniaux avec lui ! Et Abel qui commence à être insupportable a cause de mon « devoir ». Il ne comprend rien, depuis le temps que j'attendais ce moment bénis ou je rencontrerais enfin quel qu'un qui me comprend ! Avec notre futur conquête, les reliques, le nouvel Ordre de la Sorcellerie que nous créeront ensemble, et tout ca avec les moldus a nos pieds ! Mais non, il préfère que je m'occupe encore plus d'Ariana. Elle va très bien et il s'occupe très bien d'elle -et puis ce n'est pas comme si je ne m'occupais jamais d'elle, c'est juste moins fréquent a cause de mes projets !-


-


La jeune fille de 14 ans, bien calé dans son petit lit, écoutait attentivement un de ses grand frères lui conté une histoire qu'elle adorerait, celle de Beedle le Barde et le conte des 3 frères. Tortillant du bout des doigts ses longs cheveux blonds emmêlés, elle finit par s'endormir un léger sourire étirant ses lèvres.


Cela fessait longtemps qu'elle ne parlait plus, du moins, comme avant. Avant, elle parlait comme toute les filles de son âges, aussi jeune qu'elle fut, mais depuis l'incident, son traumatisme avait affecté très gravement ses neurones et elle n'était plus capable de rien, elle était de nouveau un bébé. Ho Peut être pas si jeune, mais ce n'était pas loin...


Son malheureux état n'empêcha pas ses pouvoirs de grandir et de gagner en puissance sans qu'elle ne s'en rende compte, parfois elle jetait des sorts si puissants que la maison finissait à moitié bruler. Elle ne contrôlait rien, ses pouvoirs se manifestaient sous des pulsions trop fortes, comme la peur ou la colère. Comme le jour de l'incident de maman...ce...ce n'était pas de sa faute, elle n'y était pour rien. C'était ses crises...


Bien sure, personne ne lui en voulait, elle n'avait pas mérité ca. Si jeune...et pourtant, parfois, Albus ne pouvait s'empêcher de penser que tout ce que lui et son frère fessaient pour l'aider ne servait à rien et qu'ils perdaient leur temps. Qu'il devait l'amener à St Mangouste et en finir. Et il se haïssait de penser sa. Tellement.


La pauvre, il se souvient encore du jour ou Ariana la regarda en pleurant à chaude l'arme réclamant sa mère en s'accrochant à lui. C'est elle qui l'avait tué. Il ne lui dit jamais, de toute façon elle ne comprendrait pas, c'était peine perdue...ca crise n'avait été qu'un accident, il ne pouvait pas blâmer sa propre s½ur pour sa. Même Abel lui avait dit que maman ne reviendrait plus sans autres explication. Elle n'avait jamais compris que c'était elle, ou plutôt sa crise, qui tua sa mère, elle ne comprenait rien. Et c'était d'autant plus douloureux.


Le jour fatidique de sa mort...elle n'avait même pas vue le coup venir, elle était la essayant de s'interposer entre le combat de Abelforth et Grindelwald et de lui-même, et lui qui essayant tant bien que mal de l'empêcher en l'interdisant d'approcher d'un pas de plus, il fallait qu'elle rentre a la maison, elle devait renter. En vain.


Ariana s'approcha toute tremblotante et en pleurnichant, ses yeux embué de larmes l'empêchait de bien prononcé les mots : « Il ne faut pas s'bagarrer ! Maman a dit que c'pas bien ! Vous...avez d'jà oublié ? Pourquoi vous'faites d'mal ? J'aime pas quand vous'faites ca...s'vouplais...Albus...Abel...j-j'aime pas..."


Abel qui était trop obnubiler à lancer des sorts et des jurons a l'encontre de Gellert, qu'il ne put lui aussi empêcher Ariana de s'aventurer encore plus prêt d'eux. Si elle continuait elle se prendra de plein fouet les sorts bancale des deux frères et celui très puissant du futur Mage Noir.


Ariana continua de sangloter, et sous une pulsion, elle couru dans la direction d'Albus dans l'espoir de recevoir un câlin et d'être réconforter, elle ne comprenait pas et elle tremblait de peur en voyant ses deux grand frères se battre avec tant de rage.


Abelforth fronça ses sourcils et lança un Doloris a Gellert, mais le loupa de peu. Voyant sa s½ur presser le pas vers son frère il s'écria :


« Non Ariana ! je t'en pris part d'ici ! vite ! »


« Il à raison Ari, par tout de suite tu m'entent ! » Albus fit de son mieux pour éloigner sa petite s½ur, mais à chaque fois qu'il la repoussait, elle revenait toute tremblante et secoué de spammes.
Pendant un court instant, Ariana cessa de bouger et se figea sur place, son regard divergeant sans cesse entre les deux frères.


Albus qui c'était arrêter lui aussi quel que secondes, se reprit bien vite et ce mit a lancé des stupéfix sur son frère et sur la personne qu'il aimait. Il voulait que tout ce massacre s'arrête...cette dispute entre Abel et Gellert n'avait fais que s'intensifier et les secondes passait comme des heures aux yeux d'Albus. Stopper cette discorde. Que cela s'arrête pour l'amour de Merlin.


« Gellert ! Je t'en prie arrête ! »


Abelforth lui, se trouvant derrière Ariana, ne vit pas sa s½ur tombé en sanglot sur le sol en répétant « Que cela cesse, que cela cesse, que cela cesse...maman maman maman... » Il soupira en réprimant un haut-le c½ur, et s'acharna du mieux qu'il put sur Grindelwald.


« C'est notre petite s½ur ! Elle est sans défense ! » Albus continua inlassablement de lancer des sorts et de prier Merlin, sans succès.


Les larmes ruisselant sur son visage pale, Albus leur implora de s'arrêter, mais ils ne l'entendirent pas, trop imprégner de rage pour l'écouter. Gellert et Abelforth mirent toute leur force dans ce combat, leurs sorts se percutant violemment, et qui, si il réussissait à toucher l'un d'eux, serait mort fatalement.


Gellert commença à prendre dangereusement l'avantage, si il continuait, il allait tuer Abel, et sa serait fini.


Gellert...je suis désolé...


Réprimant un douloureux sanglot, Albus se mit du coté de son frère, combattant le futur Mage Noir, ses cheveux roux se battant sur ca figure humide de l'armes. Je suis si désolé mon amour...mais je ne peux pas te laisser tuer mon frère...


« Non ! Traite ! Albus ! Pourquoi ?! » La gorge serrer, Gellert se sentit faiblir dangereusement. Il envoya des sorts de magie noire sans retenues vers les deux frères.


« Je...Je pensais que tu m'amais ! Albus renvient vers moi ! » Les sorts s'entrechoquant a vive allure, créant des combinaisons inquiétante et inconnu, s'élançant vers le ciel et de tout les cotés, des crépitements magique et surement très dangereux s'échappaient et filait de partout.


« Grand frères ! Arrêter ! » La petite voix cinglante et tremblante d'Ariana fouettait l'air, cette fois ci elle parti se positionner au beau milieu du combat, s'exposant aux sorts, totalement inconsciente de son geste et de ce qu'il allait provoquer.


Il u d'abord un boum sonore.


Puis un silence inquiétant se posa, puis un deuxième son horrible des 3 baguettes qui devenir incontrôlable, puis plus rien. Le vide. Sous le choc, Gellert, Albus et Abel se retrouvèrent propulsé à des mètres en arrière.


Sauf Ariana.


Elle était morte.


Dans sa petite robe de soie blanche, elle était la, au milieu de la ruelle, tristement étendu sur le sol, une fumé s'échappant de son corps. C'en était fini d'elle.


Albus, fendit en larme encore une fois, son c½ur déchiré de douleur, penché sur le cadavre encore fumant de ca défunte petite s½ur. Abel ne disait rien, lui préféra pleurer en silence, laissant son frère se lamenté sur le corps sans vie de leur petite s½ur qu'ils n'avaient pas su protégé comme il fallait.


Ils étaient de mauvais frères.


Gellert très troubler par le soudain retournement de situation, s'enfuis sans que les deux frères ne s'en aperçoives, persuadé qu'Albus lui en voudra a jamais. Il regarda dépité les deux frères pleuré au chevet d'Ariana, tout était bouleverser désormais. Il devait partir.


Partir loin.


Après avoir une énième fois crié son désespoir et sa rage aux coté d'Abel, Albus partit chercher dans tout Godric's Hollow la présence de Gellert. Complètement introuvable, c'est le c½ur fendu en deux et en miette qu'il rentrât chez lui, il finit par accompagner son frère pour le deuil de leur chère et tendre Adriana, qui n'avait jamais mérité tout ceci.


La maison Dumbledore n'a jamais accueillit autant de tristesse et de désespoir que cette nuit de 1899. 


Fin


Désolé des fautes, elles sont partout et mes pauvres yeux sont dans l'incapacité de les corriger. ^^'

Tags : fanfiction Harry potter - Os Harry Potter - Death fic